L’INSERM (Institut Nationale de la Santé et de la Recherche Médicale) vient de publier une synthèse qui montre que 18 % à 24 % des couples ont des difficultés à concevoir un bébé 12 mois après l’arrêt de la contraception.

Le surpoids, les facteurs infectieux ou encore le tabac peuvent être mis en cause.

En effet, le tabagisme est nuisible pour la fertilité chez la femme et chez l’homme, tout comme il peut porter préjudice à la PMA (procréation médicalement assistée).

Chez la femme

La fertilité d’une fumeuse diminue de 15 % à 40 %, autrement dit elle a presque deux fois moins de chance de tomber enceinte qu’une femme non-fumeuse.

On note une baisse du nombre d’ovocytes et une augmentation du nombre d’ovocytes anormaux.

Le risque de fausse couche est également augmenté, de 20 % à 35 % en fonction du nombre de cigarettes fumées.

La ménopause survient en moyenne deux ans plus tôt chez une femme fumeuse.

Chez l’homme

Selon différentes études, si l’homme fume, on constate également une hausse du temps de conception mais aussi une diminution du nombre et de la qualité des spermatozoïdes.

Cela entraîne un plus grand nombre de spermatozoïdes anormaux et une baisse de la qualité du sperme.

L’adn des spermatozoïdes peut être atteint ce qui entraîne plusieurs conséquences comme des anomalies chromosomiques, des fausses couches et des grossesses extra-utérines.

Sur la PMA

Si le tabagisme provoque des méfaits néfastes sur la procréation naturelle, il en est de même pour la PMA.

Plusieurs études ont permis de mettre en avant que les fumeuses avaient besoin de doses plus élevées de médicaments pour la stimulation ovarienne et on prélève chez elles moins d’ovocytes.

Les couples fumeurs ayant recours à la FIV (fécondation in vitro) ont besoin de deux fois plus de cycles pour concevoir car le tabac est nuisible à l’implantation de l’embryon et à la qualité de ce dernier.

Si les conséquences du tabac sur la santé comme le cancer, les maladies cardiaques, l’emphysème, les accidents cardiovasculaires sont connues du grand public, on parle moins souvent des effets néfastes du tabagisme sur la fertilité.

Qu’on se rassure, certains effets sont réversibles alors il n’est pas trop tard pour arrêter de fumer et concevoir un bébé.


Tagged with: