Vous avez des difficultés à concevoir un enfant ?

Peut-être avez-vous dû effectuer une batterie d’examens comme un examen clinique, une évaluation de votre glaire cervicale ou le test de Hühner.

Votre conjoint a peut-être effectué un spermogramme.

Votre problème identifié, on vous oriente vers la FIV (Fécondation In Vitro).

Pour commencer, on va examiner vos ovocytes.

Évaluation de votre réserve ovarienne

En PMA (Procréation Médicalement Assistée), l’une des toutes premières étapes est l’évaluation de la réserve ovarienne. Cela permet de connaître la capacité des ovaires à produire des ovocytes de bonne qualité et donc de connaître les chances de réussite de la FIV.

Prise de sang

On procède à une prise de sang 3 jours avant le début de votre cycle menstruel. Ce prélèvement sert à doser 3 hormones :

  • FSH (Follicule Stimulting Hormone) : Un taux trop élevé signifie une diminution de la réserve ovarienne. La norme est FSH< 9,45 UI/L
  • Bêta oestradiol : Un taux trop élevé ou trop bas témoigne d’une diminution de la réserve ovarienne. La norme est oestradiol<40 ng/mL.
  • AMH ( Anti-Müllerian Hormone) : Un taux normal permet de prévoir la bonne réponse à la stimulation ovarienne. La norme est AMH> 1,2 µg/l.

L’échographie

L’échographie permet également d’évaluer la réserve ovarienne. Grâce à cet examen, on peut compter le nombre de follicules antraux. On mesure également ces follicules qui doivent mesurer entre 2 et 7 mm à J2-J3. La taille des follicules antraux ainsi qu’un volume ovarien normal montrent une bonne réserve ovarienne. Quatre à six follicules sur chaque ovaire permet d’aboutir à une ponction de 8 à 10 ovocytes matures.

Les spécialistes de la fertilité confronteront tous ces résultats pour obtenir une meilleure estimation de la réserve ovarienne.

Réserve ovarienne : et ensuite ?

Si une IOP (insuffisance ovarienne prématurée) est détectée, dans 80 % des cas elle reste inexpliquée.

Une femme de moins de 20 ans sur 10 000 a une IOP contre une sur 1000 à moins de 30 ans et 1 % des femmes de moins de 40 ans présentent une IOP. Dans ces cas là, la stimulation ovarienne n’est pas très utile mais des alternatives comme le don d’ovocytes sont à envisagées.


Recherches qui ont permis de trouver cet article:

  • comment améliorer la qualité des ovocytes
  • comment avoir des ovules de bonne qualité
  • comment ameliorer qualite ovocytes
  • comment augmenter sa reserve ovarienne
  • ameliorer la qualite des ovocytes
  • comment ameliorer la qualite des ovules
  • bonne réserve ovarienne
  • ameliorer la qualite des follicules
  • augmenter follicules
  • qualité des ovules
Tagged with: