30 000 à 40 000 couples se rendent, chaque année, dans un centre de PMA (Procréation Médicalement Assistée).

Ce parcours est long et difficile, une prise en charge appropriée tant au niveau physique que psychologique est très importante.

En quoi consiste-t-elle ?

Assistance médicale

Ça fait un an ou plus que vous essayez de concevoir un bébé ? Vous avez fait une batterie d’examens (courbe de température, test de Hühner, spermogramme…) pour déterminer les causes de l’infertilité avec votre gynécologue et/ou des spécialistes ?

Dans 30 % des cas, l’origine de l’infertilité est féminine, dans 30 % des cas l’origine est masculine, dans 30 % des cas l’origine est mixte et pour les 10 % restants, on parle d’infertilité inexpliquée ou d’infertilité idiopathique. Pour les premiers cas, en fonction de votre problème, plusieurs solutions pourront vous être proposées : médicamenteuses, chirurgicales ou encore une insémination artificielle, une FIV (Fécondation In Vitro),… 19 000 bébés naissent, chaque année, grâce à l’assistance médicale à la procréation.

En cas d’infertilité idiopathique, une thérapie peut apporter des résultats positifs, la cause pouvant être de nature psychologique.

Assistance psychologique

Le facteur psychologique est très important car il a été prouvé que l’angoisse et la dépression étaient présentes chez 40 % des couples ayant des problèmes d’infertilité. Une fois les causes physiologiques décelées et qu’une décision pour une aide médicale à la procréation est prise, le couple va débuter un parcours épineux. Il va devoir pratiquer de nombreux examens difficiles tant au niveau physique que psychologique.

L’incertitude des résultats met à rude épreuve le moral du couple. La prise en charge psychologique a donc toute son importance. De nombreux centres de PMA proposent un soutien psychologique aux couples mais tous ne le font pas par manque de moyens et de temps. C’est à ce moment là que les associations, créées le plus souvent par des parents, sont d’une grande aide, avec beaucoup de conseils mais aussi de témoignages sur des situations similaires.

Courbe de température, stimulation hormonale, sexualité à heures fixes…le parcours de l’assistance médicale à la procréation est semé d’embûches. Les hôpitaux ont peu de temps et de moyens pour faire face aux problèmes psychologiques qu’engendre ce parcours. N’hésitez pas à consulter un psychologue pour vous aider. Si cette démarche vous gêne, vous pouvez vous tourner vers des associations pour être informés au mieux et soutenus.


Tagged with: